Le pub est-il une bonne ou une mauvaise chose pour la societé?

Voila mes devoirs:

De nos jours nous habitons dans un monde où il ya d’une part un excess incroyable de choses dont il y n’a pas besoin, et de l’autre part un manque tragique des choses qui sont bien nécéssaires. Ce surproduction de produits que personne a demandé implique que dans cités comme par example Londres notre éspace publique est durant ces dernieres années colonisé par le pub. C’est bien claire que Guy Debord avait tous le raison quand il parlait de la ‘societé du spectacle’.

A Londres récement nous avons vu un bon example de ça. En suivant autrès cités comme Hambourg, Dublin et Amsterdam, on a introduit içi un systéme de vélos en libre service. Bien sûr, ça serait bienvenu en principe, mais à la difference de les autrès cités, le systéme londrine est ‘sponsorisé’ avec ostentation par un banc, l’un de les institutions plus detestée pour le publique britanique. À mon avis, c’est un example très concret de comme le pub jouet un rôle très important en la devalorisation de la sphere publique, et aussi quelquer chose que en autre pays aurait être vu comme une genre de corruption.

Tout comme le pub a ce habilidade de coloniser notre espace civique, il aussi foncionne pour coloniser notre desir, pour creer caprices superficielles et necessites profondes où n’en y avait pas, tous les deux parfois inconscientes. Il manipule tous les êtrès humaines sur la base d’espoir faux, du peur et de la desespoir, avec l’eternelle promesse de la réussité et d’avantages ou l’aussi eternelle ménace d’échéc et du rejet. Tous ses promesses il est incapable de réaliser.

L’invasion du pub dans notre conscience collectif et individuel aussi implique une intensification de la pression compétitif. Dificilmente on trouve a Londres un ‘pub’ sans un écran grand que emet a tous les heures programmes sportifs sans que aucun personne les voie. Peut-être ne nous interessait pas le golf, mais nous sommes sujets au pub de tous facons. C’est de plus en plus impossible d’éviter.

A Sao Paulo ils ont trouvé une certain solution a ce question. Il y a quatre ans les autorités ont simplesmente interdits le pub, ou, c’est à  dire, ils ont prohibé les grandes panneaux. Aujord hui a Sao Paulo on ne voit pas ça que s’appelle ‘pollution visuel’. Malheureusement, Sao Paulo c’est pas peut-être la meileur lieux a commençer, étant donné que elle est una cité assez laid, mais la idée me semble en principe bonne. Autre reponse a la profusion de pollution visuel c’est ça de Adbusters, un ensemble international qu’est en part inspirée par l’ouevre du susmencionné situationist Guy Debord. Durant cettes dernieres 20 années ils ont fait un projet continu de ‘détournment’, adaptant les grandes panneaux de corporations comme Nike et McDonalds avec ses propres messages radicaux.

À mon avis, il y des claires limites a la éficacité de ce genre de activisme. On a besoin de lancer des défis plus profondes a cette logique de produire biens sur la base de la accumulation massif de capital au lieux de produire biens et organiser les services sur la base de les besoins humaines. Notrès cités pourraient être autres choses que sites du spectacle. Le gens de Tunis et de Cairo nous ont montrés très bien comme les desirs collectifs fondés sur l’éspoir doivent avoir précedence sur les caprices fondés sur l’insecurité et le desespoir de quellqu’uns et l’avidité d’autrès.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s